De l’essence dans l’air

Or donc sous l’impulsion du charmeur de cobras, me voici à farfouiller dans la très riche littérature sur le sujet du jour : comment faire voler de la soie. Et puisque j’en suis moi-même à l’élémentaire, il est naturel de se tourner vers ce qui constitue l’essence du geste correct.

Bill Gammel, qui semble être un titan même chez les titans, a proposé une fondation désormais classique pour le fouet, les cinq fondamentaux du lancer. C’est la leçon du jour.

1. Pendant tout le fouetté, la pointe du scion doit se déplacer en ligne droite.

2. L’arc de fouetté varie en fonction de la quantité de soie sortie de l’anneau de tête.

3. La pause entre chaque fouetté doit varier avec que le temps que prend la soie pour se dérouler.

4. Afin d’obtenir un mouvement rectiligne de la pointe du scion, il faut appliquer une accélération douce entre les deux point d’arrêt.

5. Il ne doit pas y avoir de mou dans le système au moment de l’application de la force.

Ces points constituent l’essence du fouetté correct. Je trouve chez Michael Heritage, encore un des olympiens, un excellent commentaire de ces points, assorti d’un sixième de son cru :

6. Sers-toi de tes yeux bon sang !

Je grave tout ça en lettres de feu dans mon esprit et je pars sur le pré. J’ai deux heures à tuer, on va voir ce qu’on va voir.

3 thoughts on “De l’essence dans l’air

  1. éllo ! je me permet de faire quelques observations.

    1- le trajet de pointe n’est en grande partie qu’une ‘image’. parmi les meilleurs lanceurs la partie SLP (Straight Line Path) n’est que d’environs 1/4 à 1/3 de la course. donc en réalité, dans sa majorité le trajet idéal est très légèrement convexe. rappelons nous que si le trajet était parfaitement rectiligne, la ligne s’empafferait sur la pointe 😉

    2- ou de son rythme.

    3- normalement, on ajouterait ‘entièrement’ sinon on perd la tension de la ligne. paradoxalement, on ne peut attendre le déroulement complet de la ligne avant de commencer la course opposée dû au temps de réaction nécessaire, d’où l’importance de regarder la ligne se déployer et agir en conséquence.

    4- il y’à une distinction importante à faire, dans le texte original il n’est pas question d’arrêt mais de RSP (Rod Straight Position ou Position de Canne Droite). RSP ne peut coïncider avec le ‘stop’ puisqu’il la main de canne initie le ‘stop’ bien avant dans la séquence alors que la canne est en flexion. si elle n’était pas en flexion on n’aurais pas d’intérêt de l’arrêter ! 😀
    on distingueras au moins trois RSP.
    à RSP1 la canne est en effet droite mais en mouvement à mi-chemin entre la flexion et contre flexion (rebond).
    généralement parlant, on considéreras RSP2 l’arrêt complet de la canne entre deux courses ou à la fin complet du cycle de lancer.
    RSP-X : la cane est posé par terre. elle est droite :mrgreen:

    sinon, ce que Mike cherche à nous expliquer est que le trajet rectiligne de la pointe doit commencer avant et continuer après l’application de force. si on dévies, on envoies une courbe soit dans la course, soit dans le déroulement de la ligne et si on est vraiment bon, aux deux !

    5- bien joli mais incomplet. et si il y avait du mou dans la ligne avant et après l’application de force ? (c’est une erreur commune au débutants mais aussi une des méthodes utilisées pour créer des posés de ligne à effets) 😎

    cheers,
    marc

    • génial, j’adore qu’on soit précis.
      ok pour tout
      la formulation de 5 est rendue compliquée par le fait qu’on fond, la partie de la ligne entre la pointe de la boucle et la mouche est une forme de ‘slack’… du coup il est difficile de dire ‘il ne doit jamais y avoir de mou dans le système

      • c’est encore une ‘image’, l’élimination complète du mou est impossible. sans parler des contraintes physiques, on agit sur des éléments flexibles et/ou étirables: canne, ligne et bdl.
        l’idée est de faire de son mieux de le réduire au minimum pour garder le contrôle. 😉

        par contre, si la forme et le trajet de la ligne et boucle sont corrects, les ‘vagues’ aperçues entre la face de la boucle et la mouche sont un bon signe de dissipation de l’énergie. 😎

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s