A quoi ça sert ?

Marc Fauvet a eu la gentillesse de me passer le texte suivant. C’est le premier post invité sur g0ne, mais j’ai d’autres trucs qui mijotent. Restez attentifs : comme on pouvait le lire sur Loops il y a des années, ça peut se produire à n’importe quel moment.
_________________________________________________________________________

A quoi ça sert ?

Par Marc Fauvet

Moucheur jazzy improvisant un Shadow Cast

Souvent, quand je dis à quelqu’un, même et surtout aux moucheurs que je connais ou que je rencontre en France, que je suis devenu instructeur de lancer, on me demande “à quoi ça sert ?” ou l’on me réplique “pas besoin, on apprend en pêchant”.

Je pense que c’est toujours intéressant d’entendre les opinions et commentaires des autres. Nous avons tous les mêmes besoins de base mais notre façon personnelle d’approcher un sujet est ce qui nous rend unique vis-à-vis des autres. De toutes façons, il y a toujours quelque chose à apprendre des autres, que l’on soit d’accord avec eux ou pas.

Je suis toujours un peu déçu et attristé que parmi tous les sujets que comporte la pêche à la mouche dans toutes ses formes, dans la grande majorité, le lancer ou plutôt les lancers passent en dernier plan, quand on prend même le temps d’aborder le sujet. Bizarre.

Alors pour en revenir à l’apprentissage du lancer, je ne peux que convenir avec mes collègues. Mieux lancer permet de mieux pêcher. c’est aussi simple que ça. Et surtout, c’est plus amusant…

En effet le lancer mouche diffère à toute autre méthode de pêche par le fait que c’est la ligne qui conduit le leurre et non l’inverse. Le lancer mouche comporte des mouvements que nous ne faisons pas dans la vie courante. Certes, certains mouvements se rapprocheront des gestes du lancer, comme lancer une balle, une fléchette ou un javelot, ou tout simplement chasser l’eau d’un pinceau ou d’écraser une vraie mouche avec une tapette… Mais à ma connaissance, il n’y a aucune autre activité où l’on lance quelque chose derrière soi.

Quand on part du principe que c’est le corps qui actionne la canne – qui actionne la ligne – qui conduit la mouche, on peut facilement conclure qu’un certain apprentissage et quelques notions de base feront qu’on aura plus de succès et de plaisir au bord de l’eau. C’est quand même un peu frustrant d’être toujours en train de défaire des nœuds, de s’accrocher aux branches ou de ne pas parvenir à placer sa mouche ou on voudrait pour inciter le poisson à prendre la petite touffe de plumes et de poils qu’on vénère tant. Rien ne sert d’avoir la plus belle mouche si on ne peut pas la présenter correctement, selon les besoins et les conditions du moment.

J’espère qu’au fur et à mesure de ces pages et articles, quelques-uns de vous qui n’ont pas encore été mordus par la ‘lancinite’ trouveront le désir d’approfondir leurs connaissances. Faisons en sorte que les idées et commentaires ne soient pas à sens unique. Contribuez par vos commentaires et vos questions. On peut tous apprendre les uns des autres.

Voici un petit exemple d’un lancé qui est mal parti. Le lanceur n’as pas respecté plusieurs règles fondamentales qui sont de garder une tension constante de la ligne et d’assurer une bonne pause entre le lancer avant et arrière. La ligne va tomber en un gros tas incontrôlé. Le lanceur voulait faire un lancé simple, avec un posé ligne tendue. Il y a d’autres erreurs. Vous les voyez ?

Advertisements

13 thoughts on “A quoi ça sert ?

  1. Hello!

    Je suis content car justement, ce qui me freine avec la pêche à la mouche c’est le lancer, c’est un art une technique bien précise. Je pense que le spinning en mer (que je pratique) est bien mais nul besoin de connaissance. Je m’amuse tout de même à lancer où je désire en me fixant des but, mais la mouche c’est vraiment autre chose. Je vais donc suivre ces post avec attention.

    Merci

    Hervé

    • Ecoute mec, tu ne peux pas me faire plus plaisir…
      Je débute aussi, ça va pas forcément tout seul pour moi non plus, mais je prends ça au sérieux, et je me suis dit : il doit bien y avoir d’autres gens qui sont à peu près au même point que moi dans la courbe d’apprentissage. Si je raconte mes histoires, peut être que je peux attraper un bon conseil au passage, et que ça peut profiter à d’autre.
      bref, tu justifies un peu tout le trip, quoi ^_^

  2. Cool!

    C’est l’utilité d’un blog, le partage!
    Par contre moi, j’ai pas encore franchi le pas, et si un jour ça arrive, bah, ça sera peut être avec ce que j’ai pu lire 😉
    A+

    Hervé

      • you’ll have to admit that’s a step above Lefty Kreh…

        btw, Hovard isn’t improvising. the New Shadow Cast is the highest form of casting there is and these things just can’t be improvised ! 😎

        • I very beg your pardon, but Hovard is a jazzman, and these fucking hipsters can improvise anything. Proof: variation c in the video.

          Obviously, in that context, ‘improvising’ is nothing derogatory. On the contrary.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s