Anneaux

http://rodhouse.fr vient d’ouvrir une section mouche, et c’est une bonne nouvelle pour la France des monteurs de cannes. Qualité, service, prix, port, tout est au top, je vous recommande très chaudement ces gars là. Je vous entends sournoiser. “Ouais g0ne, tu dis ça parce que c’est tes potes.” C’est juste. Mais vu que je les ai d’abord connus en tant que client, le fait qu’ils soient maintenant des potes est en soi une preuve de la qualité du service. Et un gars qui écoute du Modest Mouse ne peut pas être fondamentalement mauvais.

Bref.

Irrelevant fish. According to google image.

Comme il m’arrive plus souvent qu’à mon tour de traîner sur leur forum (je modère un peu aussi), j’ai fait un topo sur les anneaux dans le montage d’une canne à mouche. Ça peut intéresser un éventuel monteur en goguette par ici. Feu :

fonction
la mécanique du lancer de la soie n’est pas la même que celle du lancer d’un leurre. pour un leurre, la ligne est très fine et souple, et ce qu’on veut c’est transformer l’énergie stockée dans la canne chargée en mouvement du leurre à vitesse maximale. le fil (et les anneaux) sont essentiellement une gêne : les anneaux parce qu’ils ajoutent de l’inertie au blank, le fil parce qu’il dissipe de l’énergie par frottement. un bon set d’anneaux minimise les problèmes en étant aussi léger que possible et en canalisant le cône de vol de la ligne de façon aussi efficace que possible.
avec une soie, on shoote beaucoup moins, et surtout la vitesse optimale n’est pas la vitesse maximale. le rôle est de solidariser la soie et le blank en un seul système dynamique. là encore, les anneaux posent problème à cause de leur poids qui abîme les propriétés mécaniques du blank. autre grande différence, la soie qu’on shoote n’est pas stockée sur le moulinet, elle traîne par terre. pas vraiment de problème de cône de vol, en conséquence. puisque le shoot est une affaire beaucoup plus délicate avec une soie qu’avec un leurre, on se souciera beaucoup moins de la question du guidage que de la question de la glisse. la soie est grosse, et elle perd de l’énergie en frottant contre les anneaux et le blank. comme un anneau qui glisse bien n’est pas plus lourd qu’un autre en général, c’est là qu’on se concentre. revêtement chromé dur, anneaux en nickel-titanium, etc.
dernier point : la question de la résistance. c’est déjà beaucoup une question de fantasme sur un lancer, les problème ne survenant jamais vraiment en action de pêche mais plutôt en marchant/claquant une porte/tirant dessus. sur une canne à mouche c’est encore plus vrai. un fouet étant de toute façon une affaire délicate, pas question de bourriner dessus comme un crétin de bass-pro power fisher sur son gros bateau, on en prend soin, et un anneau standard dure un siècle.

types
il existe trois types d’anneaux utilisables sur une canne à mouche. tous ont en commun de rechercher la légèreté maximale.

serpentiformes c’est la tradition. un fil de fer tire-bouchonné. ça marche bien, et si vous risquez d’avoir un souci de gel dans les anneaux (en gros si vous faites dans la steelhead aux states) c’est ce qu’il y a de mieux. problème : deux pieds, deux ligatures; c’est lourd. il y a une légende qui traîne qui prétend que les serpentiformes accélèrent l’action du blank. ils rigidifient (peut être) marginalement le blank, mais même si c’est vrai alors ce sera surtout sur le scion, qui porte le plus d’anneaux. scion rigide = action lente. et le poids additionnel augmente le swing weight de la canne.

monopattes même fil que le serpentiforme, mais tordu autrement. une seule patte, une seule ligature, légèreté, topmoumoutes.

inserts les mêmes que les petits anneaux (taille 6 et en dessous, ou minimas) qu’on utilise sur un lancer. peut être marginalement plus lourds qu’un monopatte standard (et certainement plus qu’un recoil). avantage : glisse de la soie supérieure. certains monteurs pros (kirkman et sa bande) n’utilisent que ça.
ANR, dit theBoss, n’est pas d’accord. Il dit :

ANR, dit the Boss a écrit: Perso les anneaux avec insert plus que bof

à ces trois types on ajoute un quatrième :
stripers le stripper, c’est l’anneau (ou les 2-3 anneaux) le plus proche du moulinet. il a une fonction particulière, parce qu’il gère l’entrée de la soie dans le système de guidage. or la soie, typiquement, vous l’avez dans la main, donc elle passe dans le stripper avec un angle assez important. pour gérer le frottement, on utilise un anneau lancer standard, ou si on est un peu snob ou fervent de la tradition (bambou) un anneau à insert en agate.
l’agate, c’est la classe mais c’est lourd.

Stripper guide according to google image. I kid you not.

quantité
la sagesse des nations veut qu’on mette sur une canne de x pieds x+1 anneaux (anneau de tête NON compris)
je n’ai jamais entendu personne défendre une autre théorie. plus c’est assez clairement trop, et moins il semblerait que la soie soit moins solidaire du blank
pour les strippers, c’est une question de goût plus que de fonctionnalité : 1 ou 2 sur une canne légère (#4-5-6) 2 au dessus. 3 c’est lourd et je ne vois pas le point. de toute façon et en toute rigueur, il n’y aura jamais qu’un seul stripper sur une canne, parce qu’il n’y a qu’un anneau qui gère l’angle de la soie. le deuxième, c’est juste un anneau à insert.

taille
la taille des anneaux est définie par un système numérique. du plus petit au plus gros : 2/0 1/0 1 2 3 4 5 6
On peut raffiner, mais au fond c’est simple
soie #4-5-6 : taille 1-2
soie 7-8 : taille 2-3
strippers : choisir des monopattes dans les tailles 8-10-12-16
un stripper 8 suit bien un monopatte taille 1
un 12 après un 4
exemple
vous pouvez par exemple monter une 9′ pour soie 5 avec 9 taille 1 et un stripper de 8 (light extrême)
7 taille 1, un 2 taille 2 et un stripper de 10
si vous êtes un fana de la transition en douceur, 6 taille 1, puis 2-3-4 et un stripper 12.

si vous voulez monter des inserts (moi je pense que ça peut le faire très bien) alors remplacez les monopattes par des BLAG 5 et 6

ANR dit theBoss a écrit: Après les tailles, je l’avais déjà évoqué, perso je fais pour une canne rivière de 9′ en général 2-2-2-2-3-3-3-4-LNG10-LNG12
(je suis pas du tout convaincu que 2-2-2-2-2-2-3-4-LNG10-LNG12 soit moins performant, c’est plus le coté esthétique qui l’emporte je l’avoue).

espacement
il n’y a en général pas vraiment de problème de position, parce qu’il y a beaucoup d’anneaux
l’idée est d’augmenter l’écart à mesure qu’on s’approche du stripper
méthode simple :geek: : 100mm-110-120-130…
méthode compliquée :ugeek: :
1) choisir l’emplacement du stripper
2) mesurer la longueur L de la pointe au stripper
3) pour pas surcharger, on suppose une 9 pieds à 10 anneaux, il y a donc 10 intervalles. l’intervalle de départ est 100mm. à chaque fois cet intervalle augmente d’une certaine quantité q. le tout fait la longueur L. on a donc
L=100+(100+q)+(100+2q)+…+(100+9q)
=1000+45q
c’est à dire :
q=(L-1000)/45
On décide de la longueur L, on calcule q
on pose le stripper à L mm
on pose le premier anneau à 100mm de l’anneau de tête,
et à chaque nouvel anneau, on ajoute q à l’intervalle précédent.

le seul bénéfice que j’aie pu mesurer avec cette méthode, c’est de pouvoir snober ceux qui utilisent la méthode simple, et faire un pas décidé dans la direction de la construction des fusées et des sous-marins nucléaires.

stripper

Popol61 a écrit: Mais, à la suite d’une lecture assidue de ses lignes, il ressort une question vitale: Mais comment diable dois-je faire pour positionner ce
ù*µ£$**ù¨^ de Stripper?

I know you want them.

réponse détaillée à cette très excellente question, tirée d’Art Scheck, Flyrod Building Made Easy (un bouquin que je recommande particulièrement, surtout pour ceusses qui comme moi (et Scheck) sont des cheap bastards, qui aiment mieux les bouts de ficelles que le carbure de platinium à 30000 euros.
(ce qui suit contient des tonnes d’anglicismes horribles, mais si je m’amuse à traduire les termes des moucheurs, plus personne n’y entravera rien)

Art Scheck a écrit: Sur la plupart des cannes, le stripper tombe entre 70 et 80cm (28-32 pouces, converti à la louche, NDT) au dessus du pied de la canne. Si un adulte de taille moyenne place son stripper plus bas que 70cm, l’angle formé par la soie passant de la main gauche à l’anneau est trop aigu. Cet angle cause une friction qui vole de la distance de lancer. Mettre le stripper trop près de la poignée peut aussi produire des ondes de choc dans la canne, qui ruinent le lancer. (là je ne sais pas pourquoi NDT)
Si vous placez le stripper plus loin que 80cm, la ligne peut percuter le blank pendant le shoot quand vous lancez loin. De plus, un stripper à 130cm (4′) au dessus du moulinet mettrait le talon de la canne hors jeu (les anneaux servent à solidariser la canne et la soie). (donc on perd de la réserve de puissance NDT). Et puis vous ne voulez pas placer le guide si loin que vous ne puissiez plus récupérer la ligne si vous la lâchez accidentellement.
Sur une canne moyenne (8’5-9’5) le stripper tombe entre 75 et 80cm. Sur une canne courte, qui de toute façon ne sert pas pour chercher de la distance, on peut le poser plus près. Mais à moins que vous soyez vraiment petit, pas plus près que 70cm.
Voilà une méthode simple pour placer le stripper. Montez les brins et tenez la canne comme si vous étiez en train de stripper un streamer (pour les débutants, voir le geste ici http://www.youtube.com/watch?v=YIgHpsVya3E, NDT). Imaginez que vous avez lâché la soie. Faites le geste de la récupérer. Notez où vous touchez le blank. N’allez pas chercher au plus loin, juste un geste confortable. Si vous êtes de taille normale, ça tombe entre 75 et 80cm.

Une fois la position du stripper déterminée, perception du doliprane (2x1g), et c’est parti pour la méthode compliquée décrite ci-dessus.
A quoi bon rodbuilder si ce n’est pour attenter à l’intégrité des sphincters des mouches ?

8 thoughts on “Anneaux

  1. nice !
    what i’ll remember most is that dolipranes are an invaluable asset to understanding rod building ! :mrgreen:
    i’m curious of one aspect if you don’t mind. “transformer l’énergie stockée dans la canne chargée” how does that work ?

    cheers,
    marc

    • hi my good friend
      I’d lie if I said I didn’t expect you to engage on that part. after all, sexyloop’s hundreds of pages on casting mechanics didn’t write themselves.
      so, here’s my 0.02.
      in a cast, tip velocity is the result of (i) rotational speed of the butt, against inertia of the rod+line system, which causes the rod to stock potential energy in the form of a bend. if all goes well, max bend is reached at stop. (ii) at that instant the rod straightens, converting potential energy in velocity. if everything goes well (straight line after backcast) the whole line has the velocity of the tip at rsp.
      In my (unsupported by an engineering degree) opinion, the reason why we don’t cast with a broomstick is because the rod’s acceleration from max bend to rsp is much higher than what you can get out of your arm.

      as far as I understand anything in these matters, things get really funny after that, and nobody really cracked the mechanics of loop formation. I’d like to see a couple of post-doc position in applied physics at the MIT on the subject. guess it won’t happen soon, considering the expected profits.

  2. EDIT: just read Mike’s post you reblogged, which ends with : “We now also know that the stored potential energy (PE) in the rod only accounts for only about a fifth of the momentum we have built up in the fly line, the rest comes from leverage.” Seems that I’m wrong, at least that things are more complicated than I thought. Rod unloading is still responsible for 20% of the line’s velocity.

    wait! you’ve just grasshoppered me again, damn you !

  3. ok, glad to see you’re paying attention ! 🙂
    the lever/spring proportions vary greatly depending on the cast and the caster but 80/20 seems to be a fair estimate.

    your blog:
    fwiw, i think that switching over to english was a dumb choice.
    your blog in french was a real treat to see something intelligent in the francophone world. domage…

    • I’m not sure I would describe it as dumb… but I agree it’s a pity.
      I really tried to get it rolling, but all that work for an average of 40 hits a day doesn’t strike me as very efficient
      I guess I’m an attention whore, but aren’t we (bloggers) all?
      :mrgreen:

      anyway, it’s still going to have ze french touch, I’m not going to forbid myself the occasional French post

      • you’re impatient, the blog is only a few months old. you could do more outreaching and networking too. i get a lot of hits from facebook and twitter because every time i put up a post it goes to those places automatically. there are plenty of other ways as well.
        get on some Quebecois forums and share your stuff.
        personally, i couldn’t care less about reading french and as you’ve noticed, i can’t be arsed to write in french because it’s not my first language and it takes much longer to write than i care to take. i mostly gave up Planète Mouche because i got sick of writing in french but you don’t have that problem and you write well.
        however, what dismays me in your choice is, for once, there’s a francophone who has something to say and has original content and isn’t locked into the retarded/backwards french approach to fly fishing because you’re curious and want to learn and share it all and says it well on a nice platform. if you go pure english or like the other french blog’s way, and just put up stupid videos of stupid people holding up stupid fish you’ll just be one of the trillions of fishing blogs…….

        of course, i’m not telling you what to do. i’m just sharing my thoughts.
        marc

  4. you’re right, I’m impatient
    and I’m not that much into social networks, but I find it telling that in spite of quite a dissemination of the good word in the main French forums, and some very well read blogs, most the people I get to talk to thanks to this blog are English speakers.
    once in a while I let a com somewhere and it triggers a discussion, and there’s a noticeable peak in traffic here. how many time do you think I felt compelled to comment on a post in French? not that often, that’s right. so most of the time, intrigued people come have a look, and leave just because then can’t read French. either that or because they’re not into flyfishing/casting stuff.

    talking casting to the French speaking world feels quite like being a Platypus. I guess you wouldn’t like that either.

    As for being one in a trillion, do not worry my friend. I don’t think that writing in English will lobotomize me, so anything that made g0ne worth reading in French will stay firm and active. There still will be quotes from Robert Musil, something from Berio or Cage or even, god forbid, a theorem from higher order modal logic.
    Unless the only thing I had for me was just I wrote mouche intead of fly, in which case all that is not that important.

    anyway, you got me thinking. maybe I’ll just write in both languages, following the moment’s inspiration.

  5. Pingback: RX6 F906-4, piano e sano | G0ne Fishin9

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s